• Vidéo AC
  • Vidéo Alfa Romeo
  • Vidéo Alpine
  • Vidéo Ariel
  • Vidéo Ascari
  • Vidéo Aston Martin
  • Vidéo Audi
  • Vidéo Bentley
  • Vidéo BMW
  • Vidéo Bugatti
  • Vidéo Caterham
  • Vidéo Chevrolet
  • Vidéo Chrysler
  • Vidéo Citroen
  • Vidéo Corvette
  • Vidéo Dodge
  • Vidéo Ferrari
  • Vidéo Fiat
  • Vidéo Ford
  • Vidéo Ford Mustang
  • Vidéo Gumpert
  • Vidéo Honda
  • Vidéo Hummer
  • Vidéo Jaguar
  • Vidéo Jeep
  • Vidéo Koenigsegg
  • Vidéo Lamborghini
  • Vidéo Lancia
  • Vidéo Landrover
  • Vidéo Lexus
  • Vidéo Lotus
  • Vidéo Maserati
  • Vidéo Maybach
  • Vidéo Mazda
  • Vidéo McLaren
  • Vidéo Mercedes
  • Vidéo MG
  • Vidéo Mini
  • Vidéo Mitsubishi
  • Vidéo Nissan
  • Vidéo Opel
  • Vidéo Pagani
  • Vidéo Peugeot
  • Vidéo Porsche
  • Vidéo Renault
  • Vidéo Rolls Royce
  • Vidéo RUF
  • Vidéo Saab
  • Vidéo Saleen
  • Vidéo Seat
  • Vidéo Shelby
  • Vidéo Skoda
  • Vidéo Smart
  • Vidéo Subaru
  • Vidéo Suzuki
  • Vidéo Toyota
  • Vidéo TVR
  • Vidéo Venturi
  • Vidéo Volkswagen
  • Vidéo Volvo
  • Vidéo Wiesmann
Vidéos motos

CATEGORIE ALPINE

hit - vote - date

Pour fêter les 50 ans de l’Alpine A110, Renault nous offre une très belle vidéo hommage à voir absolument !<br /><br /><br /><br />Je pense que Renault pouvait difficilement faire mieux pour rendre hommage aux 50 années de sa mythique Alpine A110. Cette vidéo réunit tout ce dont il y a besoin pour maintenir la légende et entretenir la passion automobile. La vidéo vous propose une course poursuite entre l’Alpine de 1962 et le concept récemment présenté dans les petites routes Alpines. Au passage, les connaisseurs reconnaîtront Jean Ragnotti, ancien pilote de rallye.

07/09/2012

Renault Alpine A110-50 - The movie with Jean Ragnotti

vote vote vote vote vote

Pour fêter les 50 ans de l’Alpine A110, Renault nous offre une très belle vidéo hommage à voir absolument !



Je pense que Renault pouvait difficilement faire mieux pour rendre hommage aux 50 années de sa mythique Alpine A110. Cette vidéo réunit tout ce dont il y a besoin pour maintenir la légende et entretenir la passion automobile. La vidéo vous propose une course poursuite entre l’Alpine de 1962 et le concept récemment présenté dans les petites routes Alpines. Au passage, les connaisseurs reconnaîtront Jean Ragnotti, ancien pilote de rallye.

Dix-sept ans c’est long. C’est le temps qui s’est écoulé depuis que la dernière A610 est sortie des chaînes de Dieppe, et c’est aussi le temps que les fidèles attendent le retour des voitures bleues. Il y en a eu des rumeurs, des déclarations plus ou moins explicites, des redémarrages avortés, mais cette fois c’est reparti, une voiture frappée du nom devenu légendaire est sortie du giron de Renault. L’occasion est le cinquantenaire de la berlinette auquel ce concept très sportif rend hommage.<br /><br /><br /><br />Le plan voulait que la voiture soit dévoilée aujourd’hui sur le circuit de Monaco, mais comme toujours les digues n’ont pas tenu et la première image s’est répandue comme une traînée de poudre sur tous les sites de près ou de loin en rapport avec l’automobile, prouvant à quel point cette auto était attendue impatiemment et pas seulement dans l’hexagone même si c’est là que la passion pour la marque de Dieppe est la plus forte. Un autre lot d’images publié hier fait que les photos officielles n’ont plus la même force de surprise, mais elle permettent de confirmer un certain nombre de points.<br /><br /><br /><br />Le premier de ces points est qu’il s’agit bien pour l’instant d’un concept, et rien d’autre. Mais ce concept n’est pas une maquette de salon. L’A110-50 roule, et plutôt vite. La base est connue, c’est une Mégane Trophy, la silhouette à moteur central qui fait l’objet d’un championnat européen. Elle n’a pas été reprise exactement à l’identique puisque le châssis, une structure tubulaire, a été modifié pour accommoder les dimensions et recevoir la peau de carbone de la voiture qui est plus basse que la Mégane. L’A110-50 garde par contre l’empattement de celle-ci avec 2625 mm, les voies étant légèrement plus larges, 1680mm à l’avant et 1690 mm à l’arrière. Les dimensions sont de 4330 mm pour la longueur, 1961mm pour la largeur et 1230mm pour la hauteur. Le poids à vide est de 880 kg.<br /><br /><br /><br />Malgré un intérieur qui se veut un minimum « civil », c’est bien une pure bête de piste, avec roues à écrou central, vérins, amortisseurs réglables et carrosserie à éléments générant de l’appui étudiée avec un système CFD. Le moteur, une pure mécanique de course, est lui aussi emprunté à la Mégane Trophy : c’est un V6 3.5l qui développe 400 chevaux tout rond. La transmission est séquentielle à 6 rapports et palettes au volant.<br /><br /><br /><br />Qu’on ne s’y trompe donc pas, cette voiture n’a rien d’une future voiture de série. Il faut y voir avant tout une déclaration d’intention, celle de remettre avec éclat le nom d’Alpine dans le paysage avant de le replacer sur une voiture de production. On peut espérer que d’ici là on voit cette auto avec des numéros sur les portières, pourquoi pas prenant la succession de la Mégane Trophy par exemple. Vu l’engouement généré par cette auto bleue depuis 3 jours et qui va passer en surmultipliée dans les heures qui viennent, il n’y a plus à hésiter si c’était encore le cas.

27/05/2012

Renault Alpine A110-50 en piste

vote vote vote vote

Dix-sept ans c’est long. C’est le temps qui s’est écoulé depuis que la dernière A610 est sortie des chaînes de Dieppe, et c’est aussi le temps que les fidèles attendent le retour des voitures bleues. Il y en a eu des rumeurs, des déclarations plus ou moins explicites, des redémarrages avortés, mais cette fois c’est reparti, une voiture frappée du nom devenu légendaire est sortie du giron de Renault. L’occasion est le cinquantenaire de la berlinette auquel ce concept très sportif rend hommage.



Le plan voulait que la voiture soit dévoilée aujourd’hui sur le circuit de Monaco, mais comme toujours les digues n’ont pas tenu et la première image s’est répandue comme une traînée de poudre sur tous les sites de près ou de loin en rapport avec l’automobile, prouvant à quel point cette auto était attendue impatiemment et pas seulement dans l’hexagone même si c’est là que la passion pour la marque de Dieppe est la plus forte. Un autre lot d’images publié hier fait que les photos officielles n’ont plus la même force de surprise, mais elle permettent de confirmer un certain nombre de points.



Le premier de ces points est qu’il s’agit bien pour l’instant d’un concept, et rien d’autre. Mais ce concept n’est pas une maquette de salon. L’A110-50 roule, et plutôt vite. La base est connue, c’est une Mégane Trophy, la silhouette à moteur central qui fait l’objet d’un championnat européen. Elle n’a pas été reprise exactement à l’identique puisque le châssis, une structure tubulaire, a été modifié pour accommoder les dimensions et recevoir la peau de carbone de la voiture qui est plus basse que la Mégane. L’A110-50 garde par contre l’empattement de celle-ci avec 2625 mm, les voies étant légèrement plus larges, 1680mm à l’avant et 1690 mm à l’arrière. Les dimensions sont de 4330 mm pour la longueur, 1961mm pour la largeur et 1230mm pour la hauteur. Le poids à vide est de 880 kg.



Malgré un intérieur qui se veut un minimum « civil », c’est bien une pure bête de piste, avec roues à écrou central, vérins, amortisseurs réglables et carrosserie à éléments générant de l’appui étudiée avec un système CFD. Le moteur, une pure mécanique de course, est lui aussi emprunté à la Mégane Trophy : c’est un V6 3.5l qui développe 400 chevaux tout rond. La transmission est séquentielle à 6 rapports et palettes au volant.



Qu’on ne s’y trompe donc pas, cette voiture n’a rien d’une future voiture de série. Il faut y voir avant tout une déclaration d’intention, celle de remettre avec éclat le nom d’Alpine dans le paysage avant de le replacer sur une voiture de production. On peut espérer que d’ici là on voit cette auto avec des numéros sur les portières, pourquoi pas prenant la succession de la Mégane Trophy par exemple. Vu l’engouement généré par cette auto bleue depuis 3 jours et qui va passer en surmultipliée dans les heures qui viennent, il n’y a plus à hésiter si c’était encore le cas.

L'Alpine A110 fut introduite en 1961 au salon de Paris comme une évolution de l'A108. Comme d'autres Alpines prévues pour la route, l'A110 utilisait beaucoup de pièces de voitures de grande production Renault. Mais alors que l'A108 était conçue avec des pièces de Dauphine, l'A110 utilisait des pièces de R8. Comme l'A108, l'A110 fut disponible en Berlinette, en coupé sport et en Cabriolet. La principale différence avec l'A108 était l'arrière agrandi pour pouvoir accueillir le nouveau moteur quatre cylindres Renault à 5 paliers, ceci lui donnant un style plus agressif. Comme l'A108, l'A110 utilisait un châssis-poutre en acier avec une carrosserie en fibre de verre-polyester, et un moteur en porte à faux arrière. Ce design fut influencé par la Lotus Elan, Colin Chapman étant une source d'inspiration pour les concepteurs Alpine.<br /><br /><br /><br />L'A110 était à l'origine disponible avec des moteurs de R8 Major ou de R8 Gordini de 1,1 L. Le moteur de Gordini délivrait 95 ch DIN à 6 500 t/mn.<br /><br /><br /><br />Après avoir gagné plusieurs rallyes en France vers la fin des années 60 avec les moteurs en acier de R8 Gordini, la voiture fut équipée du moteur à bloc aluminium de la Renault 16. Avec deux carburateurs double chambres Weber 45, le nouveau moteur pouvaient délivrer 125 ch DIN à 6 000 t/mn. Ceci a permis à la production 1600S d'atteindre une vitesse supérieure à 210 km/h.<br /><br /><br /><br />La voiture a construit sa renommée internationale grâce à la compétition pendant les années 1970-1972 dans le nouveau championnat international de constructeurs en rallye. Gagnant plusieurs épreuves en Europe elle fut considérée comme l'une des voitures de rallye les plus performantes de son temps. Parmi ses victoires notables la voiture a gagné le rallye 1971 de Monte Carlo avec le pilote suédois Ove Andersson.<br /><br /><br /><br />Entre 1971 et 1973, le choc pétrolier et des grèves lancées « du jour au lendemain » mettent à mal financièrement Alpine[1]. En 1973, après le rachat complet d'Alpine par Renault, le championnat international a été remplacé par un nouveau championnat du monde des rallyes pour constructeurs. Renault décida d'y participer avec l'A110 et avec une équipe comprenant les pilotes Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas et Jean-Luc Thérier et des « guest stars » comme Jean-Claude Andruet. L'A110 gagna la plupart des courses auxquelles l'équipe participait, faisant d'Alpine le premier champion du monde de rallye.<br /><br /><br /><br />L'A110 a été produite au Brésil sous le nom d'Interlagos, un jeune conducteur appelé Emerson Fittipaldi en a piloté dans plusieurs courses.<br /><br /><br /><br />L'A110 a également été produite au Mexique de 1965 à 1974 par Nacional diesel (DINA -qui a également produit des véhicules Renault) sous le nom de Dinalpin.<br /><br /><br /><br />De 1967 à 1969, l'A110 Alpine a été également produite en Bulgarie sous le nom de Bulgaralpine, par une coopérative formée entre SPC Metalhim et ETO Bulet, dont la collaboration a également eu comme conséquence la création de Bulgarrenault.<br /><br /><br /><br />En 1974 la Lancia Stratos, la première voiture conçue dès le départ spécifiquement pour le rallye, était opérationnelle et homologuée. A l'époque, il était évident que l'A110 avait atteint la fin de son développement. Les tentatives d'utilisation d'injecteur de carburant n'ont apporté aucune augmentation de performance. Sur quelques voitures une valve principale de DOHC 16 a été adaptée au moteur mais au détriment de sa fiabilité. La modification du châssis, avec par exemple l'utilisation d'une double suspension arrière d'A310 (également homologuée pour l'A110 1600SC), n'a pas augmenté les performances et fut boudée par les clients, car assagissant trop la voiture. Sur la scène internationale la Stratos s'est avéré être « l'arme fatale », rendant l'A110, aussi bien que beaucoup d'autres voitures de rallye, dépassée.<br /><br />

24/12/2010

Spécial Alpine A110

vote vote vote vote

L'Alpine A110 fut introduite en 1961 au salon de Paris comme une évolution de l'A108. Comme d'autres Alpines prévues pour la route, l'A110 utilisait beaucoup de pièces de voitures de grande production Renault. Mais alors que l'A108 était conçue avec des pièces de Dauphine, l'A110 utilisait des pièces de R8. Comme l'A108, l'A110 fut disponible en Berlinette, en coupé sport et en Cabriolet. La principale différence avec l'A108 était l'arrière agrandi pour pouvoir accueillir le nouveau moteur quatre cylindres Renault à 5 paliers, ceci lui donnant un style plus agressif. Comme l'A108, l'A110 utilisait un châssis-poutre en acier avec une carrosserie en fibre de verre-polyester, et un moteur en porte à faux arrière. Ce design fut influencé par la Lotus Elan, Colin Chapman étant une source d'inspiration pour les concepteurs Alpine.



L'A110 était à l'origine disponible avec des moteurs de R8 Major ou de R8 Gordini de 1,1 L. Le moteur de Gordini délivrait 95 ch DIN à 6 500 t/mn.



Après avoir gagné plusieurs rallyes en France vers la fin des années 60 avec les moteurs en acier de R8 Gordini, la voiture fut équipée du moteur à bloc aluminium de la Renault 16. Avec deux carburateurs double chambres Weber 45, le nouveau moteur pouvaient délivrer 125 ch DIN à 6 000 t/mn. Ceci a permis à la production 1600S d'atteindre une vitesse supérieure à 210 km/h.



La voiture a construit sa renommée internationale grâce à la compétition pendant les années 1970-1972 dans le nouveau championnat international de constructeurs en rallye. Gagnant plusieurs épreuves en Europe elle fut considérée comme l'une des voitures de rallye les plus performantes de son temps. Parmi ses victoires notables la voiture a gagné le rallye 1971 de Monte Carlo avec le pilote suédois Ove Andersson.



Entre 1971 et 1973, le choc pétrolier et des grèves lancées « du jour au lendemain » mettent à mal financièrement Alpine[1]. En 1973, après le rachat complet d'Alpine par Renault, le championnat international a été remplacé par un nouveau championnat du monde des rallyes pour constructeurs. Renault décida d'y participer avec l'A110 et avec une équipe comprenant les pilotes Bernard Darniche, Jean-Pierre Nicolas et Jean-Luc Thérier et des « guest stars » comme Jean-Claude Andruet. L'A110 gagna la plupart des courses auxquelles l'équipe participait, faisant d'Alpine le premier champion du monde de rallye.



L'A110 a été produite au Brésil sous le nom d'Interlagos, un jeune conducteur appelé Emerson Fittipaldi en a piloté dans plusieurs courses.



L'A110 a également été produite au Mexique de 1965 à 1974 par Nacional diesel (DINA -qui a également produit des véhicules Renault) sous le nom de Dinalpin.



De 1967 à 1969, l'A110 Alpine a été également produite en Bulgarie sous le nom de Bulgaralpine, par une coopérative formée entre SPC Metalhim et ETO Bulet, dont la collaboration a également eu comme conséquence la création de Bulgarrenault.



En 1974 la Lancia Stratos, la première voiture conçue dès le départ spécifiquement pour le rallye, était opérationnelle et homologuée. A l'époque, il était évident que l'A110 avait atteint la fin de son développement. Les tentatives d'utilisation d'injecteur de carburant n'ont apporté aucune augmentation de performance. Sur quelques voitures une valve principale de DOHC 16 a été adaptée au moteur mais au détriment de sa fiabilité. La modification du châssis, avec par exemple l'utilisation d'une double suspension arrière d'A310 (également homologuée pour l'A110 1600SC), n'a pas augmenté les performances et fut boudée par les clients, car assagissant trop la voiture. Sur la scène internationale la Stratos s'est avéré être « l'arme fatale », rendant l'A110, aussi bien que beaucoup d'autres voitures de rallye, dépassée.

Les rumeurs vont bon train sur le retour, tant espéré,d'un autre mythe du rallye aprés celui de la Stratos, celui de la marque Alpine. Renault est le seul grand constructeur engagé en F1 à ne pas tiré profit de cette engagement pour une voiture de sport. Selon les dernières rumeurs Renault devrait remédier à ce problème en faisant renaître la marque Alpine dont les infrastructures sont toujours existantes.<br /><br />Certaines rumeurs parlent d’une Alpine A370 pour 2010 voir 2011 sur la base du Coupé Infiniti G37S ou de la futur Nissan 370Z qui devrait être présentée au salon de Los Angeles. On se met alors à rêver à la berlinette bleu dessiner par un jeune designer russe Arseny Kostromin au début de l’été, qui nous faisait déjà espérer une résurrection de la marque Alpine.<br /><br /><br /><br />D’autres rumeurs parlent du remplacement du sigle  Renault Sport par un blason Alpine. On aurait alors comme dans les années 70 des Renault griffées Alpine comme avec les R5 Alpine et Alpine Turbo. Mais personnellement je ne crois pas à cette rumeur, du moins, si elle n’est pas en complément de la première.<br /><br /><br /><br />A la différence des années 70, la marque Alpine n’existe plus et ne peut plus faire profiter Renault de son image sportive. Pour moi la résurrection d’Alpine ne peut se faire que par la commercialisation d’un modèle spécifique sportifs.  Mais si cette A370 devait voir le jour, il faudra qu’elle trouve sa place entre le Coupé Infiniti G37S typé confort et de la futur Nissan 370Z typée sport. Espérons que grâce à poids contenu, elle prenne le crédo de la super sportivité.<br /><br /><br /><br />

24/11/2010

Résurrection - Alpine A370 pour 2010 ou 2011

vote vote vote vote

Les rumeurs vont bon train sur le retour, tant espéré,d'un autre mythe du rallye aprés celui de la Stratos, celui de la marque Alpine. Renault est le seul grand constructeur engagé en F1 à ne pas tiré profit de cette engagement pour une voiture de sport. Selon les dernières rumeurs Renault devrait remédier à ce problème en faisant renaître la marque Alpine dont les infrastructures sont toujours existantes.

Certaines rumeurs parlent d’une Alpine A370 pour 2010 voir 2011 sur la base du Coupé Infiniti G37S ou de la futur Nissan 370Z qui devrait être présentée au salon de Los Angeles. On se met alors à rêver à la berlinette bleu dessiner par un jeune designer russe Arseny Kostromin au début de l’été, qui nous faisait déjà espérer une résurrection de la marque Alpine.



D’autres rumeurs parlent du remplacement du sigle Renault Sport par un blason Alpine. On aurait alors comme dans les années 70 des Renault griffées Alpine comme avec les R5 Alpine et Alpine Turbo. Mais personnellement je ne crois pas à cette rumeur, du moins, si elle n’est pas en complément de la première.



A la différence des années 70, la marque Alpine n’existe plus et ne peut plus faire profiter Renault de son image sportive. Pour moi la résurrection d’Alpine ne peut se faire que par la commercialisation d’un modèle spécifique sportifs. Mais si cette A370 devait voir le jour, il faudra qu’elle trouve sa place entre le Coupé Infiniti G37S typé confort et de la futur Nissan 370Z typée sport. Espérons que grâce à poids contenu, elle prenne le crédo de la super sportivité.



Le projet n'est pas nouveau loin de là, mais en cherchant des images pouvant illustrer l'arrivée des Renault Mégane RS dans le parc de la Gendarmerie, je suis tombé sur l'Alpine Open'Back concept, œuvre d'anciens élèves de l'ISD Valenciennes. Rétro-projecteur sur un concept original.<br /><br />Étonnamment, certains projets enfouis dans la masse d'informations dont regorge internet ressortent au devant de la scène. Ainsi va le destin de l'Alpine Open'Back Concept de Patrick Raoux réalisé lors de ses années d'étude à l'ISD Valenciennes il y a plusieurs années. Ce projet célébrant l'Alpine A106 plus que la A110 faisait écho aux 50 ans de la marque Alpine, il a finalement réclamé 5 mois de travail à 5 personnes et a fait l'objet de plusieurs parutions dans la presse.<br /><br />L'Open'Back est une terminologie nouvelle qui s'ajoute à celles connues de Fastback, Hatchback ou encore Liftback. Comme vous le découvrirez dans le portfolio, le concept possède une partie arrière très ouverte (comme sur les Fiat 500 anciennes) qui permet de voir le moteur mais également à l'air de transiter par l'intérieur de l'auto pour ressortir par les parties arrière après avoir refroidi la motorisation.<br /><br />Le design s'inspirait à l'époque de la 350Z et possédait dans l'idée de son concepteur d'un train avant et un moteur de Clio RS2 (182 ch). Aujourd'hui, il l'imagine avec d'autres moteurs issus de la gamme RS : du 1,6l 133 ch de la Twingo RS au 2,0l Turbo 275 ch que la Megane RS aura peut être un jour. L'auto qui est une propulsion pèse bien sûr moins d'une tonne.

22/11/2010

Alpine Open'Back, originale célébration

vote vote vote

Le projet n'est pas nouveau loin de là, mais en cherchant des images pouvant illustrer l'arrivée des Renault Mégane RS dans le parc de la Gendarmerie, je suis tombé sur l'Alpine Open'Back concept, œuvre d'anciens élèves de l'ISD Valenciennes. Rétro-projecteur sur un concept original.

Étonnamment, certains projets enfouis dans la masse d'informations dont regorge internet ressortent au devant de la scène. Ainsi va le destin de l'Alpine Open'Back Concept de Patrick Raoux réalisé lors de ses années d'étude à l'ISD Valenciennes il y a plusieurs années. Ce projet célébrant l'Alpine A106 plus que la A110 faisait écho aux 50 ans de la marque Alpine, il a finalement réclamé 5 mois de travail à 5 personnes et a fait l'objet de plusieurs parutions dans la presse.

L'Open'Back est une terminologie nouvelle qui s'ajoute à celles connues de Fastback, Hatchback ou encore Liftback. Comme vous le découvrirez dans le portfolio, le concept possède une partie arrière très ouverte (comme sur les Fiat 500 anciennes) qui permet de voir le moteur mais également à l'air de transiter par l'intérieur de l'auto pour ressortir par les parties arrière après avoir refroidi la motorisation.

Le design s'inspirait à l'époque de la 350Z et possédait dans l'idée de son concepteur d'un train avant et un moteur de Clio RS2 (182 ch). Aujourd'hui, il l'imagine avec d'autres moteurs issus de la gamme RS : du 1,6l 133 ch de la Twingo RS au 2,0l Turbo 275 ch que la Megane RS aura peut être un jour. L'auto qui est une propulsion pèse bien sûr moins d'une tonne.

Découvrez les berlinettes Alpines A110 d'exception du team Comas Historic Racing et montez à bord de l'une d'entre elle en compagnie d'Erik COMAS pour un essai.

29/08/2010

Erik COMAS et ses Alpines A110

vote vote vote vote vote

Découvrez les berlinettes Alpines A110 d'exception du team Comas Historic Racing et montez à bord de l'une d'entre elle en compagnie d'Erik COMAS pour un essai.

En course, caméra embarquée à bord d'une Renault Alpine A310 dans la série Youngtimer Touring Car Challenge néerlandaise (YTCC). Pendant le Week-end de Formula Superleague à Zolder.

07/08/2010

RENAULT ALPINE A310 à ZOLDER

vote vote vote vote

En course, caméra embarquée à bord d'une Renault Alpine A310 dans la série Youngtimer Touring Car Challenge néerlandaise (YTCC). Pendant le Week-end de Formula Superleague à Zolder.

Rallye Monte Carlo historique, spéciale de Puget Théniers, à bord d'une Alpine A110 1600 S pilotée par Jean-Eric Raoul.

06/04/2010

Rallye Monte Carlo Historique

vote vote vote vote

Rallye Monte Carlo historique, spéciale de Puget Théniers, à bord d'une Alpine A110 1600 S pilotée par Jean-Eric Raoul.

Inscrivez-vous!

Actuellement déjà plus de 25 video Alpine ! Video-auto.com rassemble ici les meilleures videos de Alpine du web. Envie de participer au developpement de votre site de videos de voitures préféré ? Cela est possible en nous envoyant vos liens ou vidéos de Alpine en cliquant sur ce lien.

4248360
3978335
3755675

Suite...

Derniers inscrits

jamesxv34cvkitjafriksderanitne5srrenssila

Derniers commentaires

emoahrensguilslaasdustslaasdustslaasdust

Dernières vidéos

taz34400taz34400taz34400taz34400