• Vidéo AC
  • Vidéo Alfa Romeo
  • Vidéo Alpine
  • Vidéo Ariel
  • Vidéo Ascari
  • Vidéo Aston Martin
  • Vidéo Audi
  • Vidéo Bentley
  • Vidéo BMW
  • Vidéo Bugatti
  • Vidéo Caterham
  • Vidéo Chevrolet
  • Vidéo Chrysler
  • Vidéo Citroen
  • Vidéo Corvette
  • Vidéo Dodge
  • Vidéo Ferrari
  • Vidéo Fiat
  • Vidéo Ford
  • Vidéo Ford Mustang
  • Vidéo Gumpert
  • Vidéo Honda
  • Vidéo Hummer
  • Vidéo Jaguar
  • Vidéo Jeep
  • Vidéo Koenigsegg
  • Vidéo Lamborghini
  • Vidéo Lancia
  • Vidéo Landrover
  • Vidéo Lexus
  • Vidéo Lotus
  • Vidéo Maserati
  • Vidéo Maybach
  • Vidéo Mazda
  • Vidéo McLaren
  • Vidéo Mercedes
  • Vidéo MG
  • Vidéo Mini
  • Vidéo Mitsubishi
  • Vidéo Nissan
  • Vidéo Opel
  • Vidéo Pagani
  • Vidéo Peugeot
  • Vidéo Porsche
  • Vidéo Renault
  • Vidéo Rolls Royce
  • Vidéo RUF
  • Vidéo Saab
  • Vidéo Saleen
  • Vidéo Seat
  • Vidéo Shelby
  • Vidéo Skoda
  • Vidéo Smart
  • Vidéo Subaru
  • Vidéo Suzuki
  • Vidéo Toyota
  • Vidéo TVR
  • Vidéo Venturi
  • Vidéo Volkswagen
  • Vidéo Volvo
  • Vidéo Wiesmann
Vidéos motos

CATEGORIE BENTLEY

hit - vote - date

La Bentley Hunaudières n’a jamais vu la production de masse, mais le concept a exploré les possibilités d’une supercar anglaise sous pavillon Volkswagen. Voici l’inspiratrice de la Bugatti Veyron.<br /><br /><br /><br />En 1998 Rolls-Royce Motorcars se perd dans les méandres financiers, la survie passe par le démantèlement. Deux groupes se pressent au chevet de l’anglaise : BMW et Volkswagen. BMW récupère Rolls-Royce, Volkswagen hérite de Bentley. Un an plus tard le salon de Genève accueille le concept Hunaudières, une ébauche de supercar à l’anglaise. Bien que très abouti, celui-ci ne sera jamais produit en série. Il préfigure la Bugatti Veyron, autre fleuron premium passé sous le pavillon Volkswagen.<br /><br /><br /><br />Le concept Hunaudières est le premier modèle présenté depuis le rachat de Bentley un an plus tôt. Volkswagen en profite pour installer le flambant neuf W16 au cœur de la supercar. Le seize cylindres sera ensuite implanté dans la Veyron, évolution du concept Hunaudières.<br /><br /><br /><br />La Bentley tient son nom de la ligne droite mythique du circuit des 24h du Mans, lieu de prestige pour la marque anglaise. Elle y a en effet récolté cinq titres (dont quatre d’affilée) dans les années 1920, et Sir Tim Burkin s’y est illustré en réussissant un dépassement d’anthologie au volant de sa Bentley, une roue dans l’herbe tout au long de la ligne droite. Les Hunaudières se sont imposées naturellement à Bentley lors du baptême de la supercar.<br /><br /><br /><br />Basée sur un châssis modifié de Lamborghini Diablo VT, la Bentley présente une silhouette ramassée, simple et sportive. Bugatti n’aura pas été chercher bien loin les traits de sa Veyron. Elle est positionnée à ras de la chaussée avec un avant très court et un habitacle réduit mais luxueux. La fibre de carbone est largement utilisée pour abaisser le poids de la supercar. Les passages de roues sont amples et harmonieux, la Hunaudières se chausse de larges pneus : 265/30 à l’avant et 335/30 à l’arrière, accompagnés de jantes alliage.<br /><br /><br /><br />Le seize cylindres 8.l associé à une transmission manuelle cinq rapports développe 260 chevaux pour une vitesse de pointe à 350 km/h. Volkswagen ne donne pas suite à la Hunaudières en tant que telle mais profite largement du concept pour élaborer la Bugatti Veyron. Bentley se recentre sur les berlines haut de gamme, la Hunaudières ne sera qu’une démonstration des talents de l’anglaise. Magistrale.

14/02/2010

Bentley Hunaudières

vote vote vote

La Bentley Hunaudières n’a jamais vu la production de masse, mais le concept a exploré les possibilités d’une supercar anglaise sous pavillon Volkswagen. Voici l’inspiratrice de la Bugatti Veyron.



En 1998 Rolls-Royce Motorcars se perd dans les méandres financiers, la survie passe par le démantèlement. Deux groupes se pressent au chevet de l’anglaise : BMW et Volkswagen. BMW récupère Rolls-Royce, Volkswagen hérite de Bentley. Un an plus tard le salon de Genève accueille le concept Hunaudières, une ébauche de supercar à l’anglaise. Bien que très abouti, celui-ci ne sera jamais produit en série. Il préfigure la Bugatti Veyron, autre fleuron premium passé sous le pavillon Volkswagen.



Le concept Hunaudières est le premier modèle présenté depuis le rachat de Bentley un an plus tôt. Volkswagen en profite pour installer le flambant neuf W16 au cœur de la supercar. Le seize cylindres sera ensuite implanté dans la Veyron, évolution du concept Hunaudières.



La Bentley tient son nom de la ligne droite mythique du circuit des 24h du Mans, lieu de prestige pour la marque anglaise. Elle y a en effet récolté cinq titres (dont quatre d’affilée) dans les années 1920, et Sir Tim Burkin s’y est illustré en réussissant un dépassement d’anthologie au volant de sa Bentley, une roue dans l’herbe tout au long de la ligne droite. Les Hunaudières se sont imposées naturellement à Bentley lors du baptême de la supercar.



Basée sur un châssis modifié de Lamborghini Diablo VT, la Bentley présente une silhouette ramassée, simple et sportive. Bugatti n’aura pas été chercher bien loin les traits de sa Veyron. Elle est positionnée à ras de la chaussée avec un avant très court et un habitacle réduit mais luxueux. La fibre de carbone est largement utilisée pour abaisser le poids de la supercar. Les passages de roues sont amples et harmonieux, la Hunaudières se chausse de larges pneus : 265/30 à l’avant et 335/30 à l’arrière, accompagnés de jantes alliage.



Le seize cylindres 8.l associé à une transmission manuelle cinq rapports développe 260 chevaux pour une vitesse de pointe à 350 km/h. Volkswagen ne donne pas suite à la Hunaudières en tant que telle mais profite largement du concept pour élaborer la Bugatti Veyron. Bentley se recentre sur les berlines haut de gamme, la Hunaudières ne sera qu’une démonstration des talents de l’anglaise. Magistrale.

Cette video vous montre une magnifique Bentley continental GT tuning avec beaucoup de modifications faites. La scène se passe au tour d'un rond-point la nuit avec beaucoup d'éclairage.Bonne video

06/01/2010

Bentley continental GT tuning

vote vote

Cette video vous montre une magnifique Bentley continental GT tuning avec beaucoup de modifications faites. La scène se passe au tour d'un rond-point la nuit avec beaucoup d'éclairage.Bonne video

En pleine période d'euphorie, Bentley dévoile en l'espace de deux mois sa troisième nouveauté. Dénommée Continental Flying Spur, cette berline à 4 portes devrait concurrencer les Mercedes et autres Maserati  <br /><br /> <br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /><br /> <br /><br />Bentley ne s’est jamais aussi bien porté. Alors que Rolls-Royce doit faire face à des ventes de la Phantom en dessous des objectifs, Bentley connaît avec sa Continental GT un engouement tellement important qu’elle a du confier la fabrication de ce modèle à l’usine Volkswagen basée à Dresde qui assemble notamment la Phaeton. <br /><br /><br /><br /> <br /><br /><br /><br />  <br /><br /><br /><br />Ce succès s’accompagne également d’une grande vitalité au niveau du renouvellement des modèles puisque la marque britannique révèle avec la Continental Flying Spur, son troisième nouveau véhicule après l’Arnage Limousine et le cabriolet dénommé Arnage Drophead Coupé.<br /><br /><br /><br />Une ligne agressive, un confort optimal<br /><br /><br /><br />Inspirée par la mythique Continental Type-R de 1952, la Continental Flying Spur originale de 1957 fut saluée comme l’une des berlines les plus élégantes et les plus puissantes de l’époque. 40 ans plus tard, Bentley reprend cette politique en développant une berline 4 portes après avoir conçu un coupé. La nouvelle Continental Flying Spur reprend par conséquent de nombreux éléments stylistiques de la Continental GT comme par exemple la face avant. Rien d’étonnant quand on sait que dès le lancement du projet Continental GT en 1999, les ingénieurs de la marque avaient lancé simultanément un projet de berline 4 portes qui devait offrir des performances et un design identiques au coupé tout en garantissant plus d’espace et de confort aux passagers. <br /><br /><br /><br />  <br /><br /><br /><br />Pour obtenir de tels résultats, les clients auront le choix entre une structure quatre places avec console centrale entre les deux sièges arrière à réglage électrique ou un habitacle à cinq places avec une banquette. <br /><br /><br /><br />Les matières les plus nobles sont employées avec pas moins de 11 types de peau de cuir et des boiseries qui recouvrent entièrement l’habitacle. L’équipement est digne des berlines de ce segment luxueux avec les dernières innovations en matière de divertissement et d’agrément comme par exemple la climatisation quatre zones.<br /><br /><br /><br />La berline quatre portes la plus rapide de l’histoire de Bentley<br /><br /><br /><br />Connu pour concevoir des véhicules haut de gamme, Bentley bénéficie également d’une solide réputation de motoriste. Ainsi, la Continental Flying Spur devient la berline quatre portes la plus rapide de l’histoire de la marque grâce un moteur bi-turbo 6 litres de 12 cylindres développant 557 ch et un couple annoncé comme époustouflant par le constructeur dont les données n’ont pas été communiquées pour l’instant mais qui sera disponible à partir de 1600 tr/min. Les performances sont de premier plan avec une vitesse de pointe dépassant les 305 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 5 secondes environ.<br /><br /><br /><br />L’affiliation avec le groupe Volkswagen est évidente puisqu’il s’agit de la même mécanique utilisée par les Volkswagen Phaeton/Touareg ainsi que par l'Audi A8, à la différence que les ingénieurs de Bentley l'ont affublée de deux turbocompresseurs. On retrouve également une transmission automatique permanente ainsi qu’une boîte de vitesses Tiptronic à 6 rapports avec commandes par palettes.<br /><br /><br /><br />La Continental Flying Spur vient compléter la gamme existante et ne remplace donc aucun modèle. Les tarifs ne sont pas connus pour l’instant mais Bentley envisage une grille de tarifs similaire à celle de la Continental GT. La présentation officielle aura lieu à l’occasion du salon de Genève et la commercialisation interviendra au printemps prochain.<br /><br /> <br /><br /> <br /><br />

05/01/2010

Bentley Continental Flying spur

vote vote vote

En pleine période d'euphorie, Bentley dévoile en l'espace de deux mois sa troisième nouveauté. Dénommée Continental Flying Spur, cette berline à 4 portes devrait concurrencer les Mercedes et autres Maserati











Bentley ne s’est jamais aussi bien porté. Alors que Rolls-Royce doit faire face à des ventes de la Phantom en dessous des objectifs, Bentley connaît avec sa Continental GT un engouement tellement important qu’elle a du confier la fabrication de ce modèle à l’usine Volkswagen basée à Dresde qui assemble notamment la Phaeton.











Ce succès s’accompagne également d’une grande vitalité au niveau du renouvellement des modèles puisque la marque britannique révèle avec la Continental Flying Spur, son troisième nouveau véhicule après l’Arnage Limousine et le cabriolet dénommé Arnage Drophead Coupé.



Une ligne agressive, un confort optimal



Inspirée par la mythique Continental Type-R de 1952, la Continental Flying Spur originale de 1957 fut saluée comme l’une des berlines les plus élégantes et les plus puissantes de l’époque. 40 ans plus tard, Bentley reprend cette politique en développant une berline 4 portes après avoir conçu un coupé. La nouvelle Continental Flying Spur reprend par conséquent de nombreux éléments stylistiques de la Continental GT comme par exemple la face avant. Rien d’étonnant quand on sait que dès le lancement du projet Continental GT en 1999, les ingénieurs de la marque avaient lancé simultanément un projet de berline 4 portes qui devait offrir des performances et un design identiques au coupé tout en garantissant plus d’espace et de confort aux passagers.







Pour obtenir de tels résultats, les clients auront le choix entre une structure quatre places avec console centrale entre les deux sièges arrière à réglage électrique ou un habitacle à cinq places avec une banquette.



Les matières les plus nobles sont employées avec pas moins de 11 types de peau de cuir et des boiseries qui recouvrent entièrement l’habitacle. L’équipement est digne des berlines de ce segment luxueux avec les dernières innovations en matière de divertissement et d’agrément comme par exemple la climatisation quatre zones.



La berline quatre portes la plus rapide de l’histoire de Bentley



Connu pour concevoir des véhicules haut de gamme, Bentley bénéficie également d’une solide réputation de motoriste. Ainsi, la Continental Flying Spur devient la berline quatre portes la plus rapide de l’histoire de la marque grâce un moteur bi-turbo 6 litres de 12 cylindres développant 557 ch et un couple annoncé comme époustouflant par le constructeur dont les données n’ont pas été communiquées pour l’instant mais qui sera disponible à partir de 1600 tr/min. Les performances sont de premier plan avec une vitesse de pointe dépassant les 305 km/h et un 0 à 100 km/h abattu en 5 secondes environ.



L’affiliation avec le groupe Volkswagen est évidente puisqu’il s’agit de la même mécanique utilisée par les Volkswagen Phaeton/Touareg ainsi que par l'Audi A8, à la différence que les ingénieurs de Bentley l'ont affublée de deux turbocompresseurs. On retrouve également une transmission automatique permanente ainsi qu’une boîte de vitesses Tiptronic à 6 rapports avec commandes par palettes.



La Continental Flying Spur vient compléter la gamme existante et ne remplace donc aucun modèle. Les tarifs ne sont pas connus pour l’instant mais Bentley envisage une grille de tarifs similaire à celle de la Continental GT. La présentation officielle aura lieu à l’occasion du salon de Genève et la commercialisation interviendra au printemps prochain.





C’est avec une certaine émotion que la Bentley Arnage nous a quittés il y a peu. Plus qu’un simple moyen de transport, elle incarnait à elle seule tout le prestige et le raffinement de l’industrie automobile britannique. Conçue à une époque où la firme n’était pas encore sous tutelle germanique (VW), elle fascinait par ses défauts et son charisme. Lourde tâche que de remplacer une telle icône... Les ingénieurs ont donc préféré une certaine continuité. <br /><br /><br /><br />Mulsanne <br /><br /><br /><br />Ce nom ne vous est sans doute pas inconnu. Et de fait, ce n’est pas la première fois que Bentley l’emploie pour l’un de ses produits, le précédent modèle datant des années 80. Mais Mulsanne est également un virage connu du Mans, une course où Bentley a brillé de nombreuses fois, en particulier durant l’entre guerres. <br /><br /><br /><br />Pebble Beach <br /><br /><br /><br />C’est au prestigieux concours d’élégance de Pebble Beach qu’a été présentée cette toute nouvelle Bentley. Les lignes restent classiques, les proportions également, mais le visage affiche des optiques modernes qui présentent une transition certaine avec les précédents modèles. Sous le capot, le V8 de 6,75 l retrouverait sa place, mais dans une variante profondément remaniée, pour une plus grande sobriété. Bentley affirme que cette Mulsanne gardera le côté artisanal qui fît longtemps le charme des précédentes Arnage.<br /><br />

04/01/2010

Bentley Mulsanne

vote vote vote

C’est avec une certaine émotion que la Bentley Arnage nous a quittés il y a peu. Plus qu’un simple moyen de transport, elle incarnait à elle seule tout le prestige et le raffinement de l’industrie automobile britannique. Conçue à une époque où la firme n’était pas encore sous tutelle germanique (VW), elle fascinait par ses défauts et son charisme. Lourde tâche que de remplacer une telle icône... Les ingénieurs ont donc préféré une certaine continuité.



Mulsanne



Ce nom ne vous est sans doute pas inconnu. Et de fait, ce n’est pas la première fois que Bentley l’emploie pour l’un de ses produits, le précédent modèle datant des années 80. Mais Mulsanne est également un virage connu du Mans, une course où Bentley a brillé de nombreuses fois, en particulier durant l’entre guerres.



Pebble Beach



C’est au prestigieux concours d’élégance de Pebble Beach qu’a été présentée cette toute nouvelle Bentley. Les lignes restent classiques, les proportions également, mais le visage affiche des optiques modernes qui présentent une transition certaine avec les précédents modèles. Sous le capot, le V8 de 6,75 l retrouverait sa place, mais dans une variante profondément remaniée, pour une plus grande sobriété. Bentley affirme que cette Mulsanne gardera le côté artisanal qui fît longtemps le charme des précédentes Arnage.

Cette vidéo vous montre des photos de cette magnifique supercar, acompagné d'une musique délirante .<br /><br />

03/01/2010

Bentley continental GT supersport

vote vote vote vote

Cette vidéo vous montre des photos de cette magnifique supercar, acompagné d'une musique délirante .

Quelqu'un conduit et vous montre une Bentley Continental flying spur qui essaie de passer la barre des 300km/h et avec une limousine pareille c'est pas gagné. Souhaitons lui bon courage !

17/12/2009

Bentley flying spur

vote vote vote vote

Quelqu'un conduit et vous montre une Bentley Continental flying spur qui essaie de passer la barre des 300km/h et avec une limousine pareille c'est pas gagné. Souhaitons lui bon courage !

Pour la première fois, Zagato appose sa griffe sur une Bentley, qu'il transforme en oeuvre d'art destinée aux plus exigeants des collectionneurs.<br /><br />L’an passé, Zagato redonnait vie à la marque Diatto à l’occasion du salon de Genève, en signant une œuvre totalement inédite. Cette année, le modèle présenté au salon helvétique ne dissimule pas ses origines, comme toujours très raffinées : c’est la Bentley Continental GT Speed qui se prête au jeu. On reconnaît sans mal la belle anglaise, mais la griffe Zagato ne passe pas non plus inaperçue ! Les ailes saillantes, la calandre à grille chromée et les vitres de custode caractéristiques sont là, et surtout le double bossage du pavillon, étendue jusqu’à la lunette arrière. La forme et la teinte de celui-ci, ainsi que les galbes baroques de la partie arrière, évoquent la Ferrari 575 GTZ, l’une des plus récentes créations du carrossier italien. On remarquera aussi le travail réalisé sur la face avant, dont la calandre copieusement étirée vers le bas transfigure la personnalité de la Bentley. D’élégants clignotants en amande se joignent pour leur part aux ailes avant, alors que le capot a droit à de nouvelles aérations.<br /><br />Réalisée en aluminium, la Continental GTZ reconduit le 12 cylindres en W du coupé originel. Il met toujours à disposition du conducteur quelque 610 ch pour 750 Nm de couple. Peu de modifications également concernant l’habitacle, qui reçoit toutefois une nouvelle sellerie marquée du Z emblématique.<br /><br /><br /><br />Comme toujours, bien rares selon les automobilistes à croiser cette Bentley GTZ dans la rue, une poignée d'expemplaires, pas plus, devant être construits.

10/12/2009

Bentley Continental GT Z

vote vote vote

Pour la première fois, Zagato appose sa griffe sur une Bentley, qu'il transforme en oeuvre d'art destinée aux plus exigeants des collectionneurs.

L’an passé, Zagato redonnait vie à la marque Diatto à l’occasion du salon de Genève, en signant une œuvre totalement inédite. Cette année, le modèle présenté au salon helvétique ne dissimule pas ses origines, comme toujours très raffinées : c’est la Bentley Continental GT Speed qui se prête au jeu. On reconnaît sans mal la belle anglaise, mais la griffe Zagato ne passe pas non plus inaperçue ! Les ailes saillantes, la calandre à grille chromée et les vitres de custode caractéristiques sont là, et surtout le double bossage du pavillon, étendue jusqu’à la lunette arrière. La forme et la teinte de celui-ci, ainsi que les galbes baroques de la partie arrière, évoquent la Ferrari 575 GTZ, l’une des plus récentes créations du carrossier italien. On remarquera aussi le travail réalisé sur la face avant, dont la calandre copieusement étirée vers le bas transfigure la personnalité de la Bentley. D’élégants clignotants en amande se joignent pour leur part aux ailes avant, alors que le capot a droit à de nouvelles aérations.

Réalisée en aluminium, la Continental GTZ reconduit le 12 cylindres en W du coupé originel. Il met toujours à disposition du conducteur quelque 610 ch pour 750 Nm de couple. Peu de modifications également concernant l’habitacle, qui reçoit toutefois une nouvelle sellerie marquée du Z emblématique.



Comme toujours, bien rares selon les automobilistes à croiser cette Bentley GTZ dans la rue, une poignée d'expemplaires, pas plus, devant être construits.

Pour Francfort, le tuner Mansory présente sa Bentley Continental GTC Le MANSory avec un formidable jeu de mots !<br /><br /><br /><br />Bref, cette prépa série spéciale rend hommage à la mondialement célèbre piste des 24h du Mans sur laquelle une certaine Bentley Speed 8 s’est imposée en 2003.<br /><br /><br /><br />Sous le capot, avec un ECU reprogrammé, un filtre à air sport et une nouvelle ligne d’échappement, Mansory arrive à tirer 650 ch à 6 100 tr/mn pour un couple de 780 Nm à 1 600 tr/mn au W12 6.0l biturbo. Ainsi motorisée, l’auto réalise le 0 à 100 km/h en 4.5 secondes et atteint 330 km/h en vitesse de pointe, malgré les 2 475 kg de l’auto à vide.<br /><br /><br /><br />Pour stopper l’auto, Mansory l’équipe de freins à disques ventilés Brembo de 412 mm avec étriers à 6 pistons à l’avant et 405 mm avec étriers à 4 pistons à l’arrière. Juste devant, prennent place des jantes de 22 pouces montées sur des boudins de dimensions 265/35 à l’avant et 305/30 à l’arrière. Notons que la suspension est rabaissée de 30 mm.<br /><br /><br /><br />Du côté de l’esthétique, Mansory dote l’auto de nombreux éléments réalisés en carbone dont un bouclier avec leds intégrées faisant office de feux de jour … je vous laisse observer le reste… l’intérieur fait quant à lui appel à tous les matériaux nobles qui soient : carbone, cuir, Alcantara, etc<br /><br />

07/12/2009

Bentley Continental GTC Le MANSory par Mansory

vote vote vote

Pour Francfort, le tuner Mansory présente sa Bentley Continental GTC Le MANSory avec un formidable jeu de mots !



Bref, cette prépa série spéciale rend hommage à la mondialement célèbre piste des 24h du Mans sur laquelle une certaine Bentley Speed 8 s’est imposée en 2003.



Sous le capot, avec un ECU reprogrammé, un filtre à air sport et une nouvelle ligne d’échappement, Mansory arrive à tirer 650 ch à 6 100 tr/mn pour un couple de 780 Nm à 1 600 tr/mn au W12 6.0l biturbo. Ainsi motorisée, l’auto réalise le 0 à 100 km/h en 4.5 secondes et atteint 330 km/h en vitesse de pointe, malgré les 2 475 kg de l’auto à vide.



Pour stopper l’auto, Mansory l’équipe de freins à disques ventilés Brembo de 412 mm avec étriers à 6 pistons à l’avant et 405 mm avec étriers à 4 pistons à l’arrière. Juste devant, prennent place des jantes de 22 pouces montées sur des boudins de dimensions 265/35 à l’avant et 305/30 à l’arrière. Notons que la suspension est rabaissée de 30 mm.



Du côté de l’esthétique, Mansory dote l’auto de nombreux éléments réalisés en carbone dont un bouclier avec leds intégrées faisant office de feux de jour … je vous laisse observer le reste… l’intérieur fait quant à lui appel à tous les matériaux nobles qui soient : carbone, cuir, Alcantara, etc

Inscrivez-vous!

Actuellement déjà plus de 39 video Bentley ! Video-auto.com rassemble ici les meilleures videos de Bentley du web. Envie de participer au developpement de votre site de videos de voitures préféré ? Cela est possible en nous envoyant vos liens ou vidéos de Bentley en cliquant sur ce lien.

4 vidéos au hasard

4248360
3978335
3755675

Suite...

Derniers inscrits

gpzxeybvrobertosprlifsa92juliano

Derniers commentaires

taz34400tuner10greg9114vanilla75

Dernières vidéos

taz34400taz34400taz34400taz34400